Mac Gyver fait du camping

Publié le par Yellowine

Bien.
Cet été, j'étais dans les Alpes et j'ai fait une randonnée de 2 jours, avec bivouac la nuit, au bord d'un lac, le programme présenté comme ça ça avait l'air super. En plus en amoureux, pas avec des faux amis qui tracent sans t'attendre parce que toi tu galères à monter et que pas eux mais que eux ils sont là pour se défoncer alors tu les perds de vue sauf que c'est eux qui portent la bouffe - oups je m'égare... ceci est une autre histoire.... Revenons à nos chamois.
Nous sommes donc partis de bon matin, mon chéri et moi, avec les sac-à-dos sur le dos, avec la tente dedans, l'eau et la bouffe pour 2 jours.

Je vais aller droit dans le vif du sujet : le bivouac.
On arrive donc vers 17h au lac où on voulait dormir, woaw c'est trop beau et tout et tout ; on glande là, tranquilles en regardant le jour baisser, à se demander si les loups approchent des tentes la nuit, ou alors les chamois. En fait les moustiques présents suffisent largement.
Bref. Arrive 19h, l'heure de planter la tente.

Et là, c'est le drame. Chéri-chéri a oublié les arceaux de la tente !
Evidemment le premier refuge est à 2 heures de marche.
La nuit tombe.
Il se met à sérieusement cailler.
On se fait bouffer par ces putains de moustiques affamés.
Autour de nous quelques autres randonneurs montent aussi leur tente, paisiblement... Eux ils ont rien oublié. Tssssss.....

Chéri-chéri est dégoûté, il a fait une grosse grosse connerie et il le sait ! et il me fout dans la merde moizossi !!

Voyant qu'il n'était pas en état de réfléchir correctement - d'agir je veux dire, je prends les choses en main : Mac Gyver à la rescousse ! on va prendre une branche d'arbre et la mettre au milieu pour soulever le toit de la chambre. Allez ! au boulot !
Et là chéri-chéri me rapporte un bout de bois de 30-40 cm à tout casser.
Mais qu'est-ce que tu veux que je foute de ça ??!!
Après 5 minutes de scrutage des bords du lac, enfin je vois notre sauveuse : une branche de pin assez haute :



Bien.
Une bonne chose de faite.
Mais euh qu'est-ce qu'on en fait de toutes ces branchailles et de ces épines ?! (évidemment on n'a pas pensé à prendre de couteau).

Alors on pense fort à MacGyver et voilà la solution :


 Pour réaliser le pilier de tente-sans-arceaux, il te faut :

- une branche de pin bien grande (de la hauteur de la tente à vue d'oeil)

- un poncho étanche

- une ficelle

- une paire de chaussettes


Et voilà de quoi soutenir une tente sans l'abîmer ni la salir hihihi hahaha youpi !






Il ne reste plus qu'à creuser un trou sous la tente pour caler notre beau pilier, et voilà le résultat :
(avant)                                                                              (après)















Et quand-même pour te montrer que ça valait le coup, voici le lac (infesté de moustiques ne l'oublions pas) :


Vive la randonnée !


Publié dans bla bla

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article